Accueil-Services et traitements - Cycles naturels du cheveu

Cycles naturels du cheveu

Cycle naturel du cheveu

Comme toutes les cellules de notre corps, le cheveu est vivant et suit un cycle de croissance naturel : le cycle pilaire. Ce cycle est divisé en trois phases; anagène, catagène et télogène.

La phase anagène est la phase de croissance du cheveu. C’est la partie la plus longue du cycle pilaire puisqu’elle dure de 2 à 5 ans. La très grande majorité des cheveux présents sur notre tête est donc en phase anagène.

La phase catagène est une phase de repos pendant laquelle le cheveu cesse d’évoluer. Elle dure environ 3 semaines, ce qui est considérablement peu par rapport à la phase précédente.

La phase télogène, enfin, va aboutir après plus ou moins 3 mois à la mort et à l’expulsion du cheveu – qui va laisser la place à un nouveau follicule en phase anagène. Ce sont les cheveux en phase télogène que nous trouvons chaque jour sur notre brosse ou au fond du lavabo, mais que nous perdons aussi tout au long de la journée. Tant que leur quantité reste limitée (50 à 100 cheveux par jour environ), il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Le nombre de cycles pilaires est quant à lui limité : nos cheveux ne connaîtront ainsi que 25 à 30 cycles durant l’ensemble de notre vie. Ces cycles ayant une durée de plusieurs années (2 à 5ans, comme nous venons de le voir), nous avons tous théoriquement largement assez de cycles pilaires pour garder une belle chevelure quasiment jusqu’à notre mort. Malheureusement, pour des raisons diverses – et dans le cas de la chute de cheveux masculine, le plus souvent héréditaires – la durée de ces cycles peut considérablement diminuer et conduire à l’épuisement total de son potentiel capillaire en seulement quelques années. Les cheveux commencent alors par devenir de plus en plus fins, puis c’est la calvitie qui s’installe.

L’alopécie androgénétique : la chute des cheveux au masculin. 

L’alopécie androgénétique est de loin la déficience capillaire la plus répandue chez les individus de sexe masculin : elle ne touche pas moins de 20% des hommes dès l’âge de 20ans et cette chute augmente de 10% par décade. Ainsi, 50% des hommes âgés de 50 ans sont touchés par une chute de cheveux androgénétique plus ou moins importante !

Elle est appelée « androgénétique » car elle découle d’une prédisposition héréditaire. Ainsi, la plupart des sujets touchés par cette déficience capillaire ont un père ou un grand-père ayant dû, lui aussi, faire face à ce problème – ce qui ne veut pas dire pour autant que tous les hommes souffrant d’alopécie androgénétique mettront au monde un enfant prédisposé.

La cause de cette chute anormale des cheveux est connue : elle est liée à l’hyper-activité d’une enzyme, la 5 alpha réductase.

Cycles
Naturels du CheveuIl existe en fait 2 formes d’hormones mâles : la testostérone et la DiHydro Testostérone (DHT). C’est la 5 alpha réductase qui transforme la testostérone en dihydrotestostérone DHT. Ces deux formes hormonales sont véhiculés dans le sang et se fixent à une protéine, la HSBG avant de migrer vers des organes cibles du corps (follicule pileux, prostate, cerveau…). Des récepteurs hormonaux, présents sur ces organes cibles, vont réagir différemment en fonction des taux de testostérone et de DHT auxquels ils sont soumis et modifier des données essentielles telles que la durée des cycles pilaires ou la sécrétion des glandes sébacées.

Ainsi, un taux trop élevée de 5 alpha réductase va avoir pour conséquence un raccourcissement de la phase anagène (= phase de croissance) des cheveux et à la miniaturisation des cheveux en phase de pousse. Comme nous l’avons vu plus haut, le nombre de cycles pilaires est limité : entre 25 et 30 cycles pour toute la vie. La durée de chaque cycle va considérablement diminuer et passer de quelques années à quelques mois. Les cycles pilaire, qui devaient durer toute une vie, vont s’épuiser beaucoup plus rapidement, ce qui va d’abord conduire à un éclaircissement des cheveux, puis à leur disparition progressive totale sur de larges zones du cuir chevelu.

Selon les individus, les récepteurs hormonaux des follicules pilaires situés sur certaines parties du crâne ne seront quant à eux pas sensibles à cette hyper-activité de la 5 alpha réductase : c’est le cas par exemple des cheveux situés dans la nuque et sur les temps, ce qui explique pourquoi même les plus grands chauves gardent presque toujours une couronne de cheveux. Il est intéressant de noter que ce sont bien les follicules pileux eux-mêmes et non les zones dans lesquelles ils poussent qui gardent toute leur vivacité à vie et ceci explique pourquoi ce sont eux qui sont choisis pour être prélevés et réimplantés sur les zones dégarnies lors d’une séance de greffe capillaire. Quel que soit l’endroit où ils sont implantés, ils continueront à bénéficier de cycles de vie normaux.

Une fois les cycles de vie d’un follicule pileux épuisés, il n’y a plus rien à faire et c’est la raison pour laquelle aucun produit miracle ne fera jamais pousser des cheveux sur crâne chauve. Si vous avec la chance de ne pas avoir encore épuisé l’ensemble de vos cycles pilaires et que vous constatez un début de chute anormale, il est donc essentiel de réagir très vite en ayant recours à des solutions orales (gélules ou comprimés tels qu’Alpharégul), qui vont réguler la 5 alpha réductase et réduire les conséquences de son hyper-activité. Parallèlement, il peut être utile de fortifier les cheveux en phase de pousse qui ont été miniaturisés et affaiblis avec un aliment de vie du cheveu (tel que Viviscal ou l’Aliment de vie). Dans certains cas, on peut également agir sur la 5 alpha réductase par voie externe avec une lotion alpha-régulatrice.

Cependant, si votre calvitie a déjà atteint un stade très avancé, sachez que des techniques telles que l'intégration progressive de cheveux ou, les Cheveux de Contact pourront vous permettre de retrouver des cheveux. Quant aux greffes, elles ne sont adaptées qu’à certains types de patients. Seul un médecin ou un Centre médical agréé peut pratiquer cette technique chirurgicale, mais nos spécialistes peuvent vous assister et vous guider dans cette démarche.

L’alopécie diffuse

Même si elle touche essentiellement les femmes, l’alopécie diffuse peut être parfois rencontrée chez des hommes de tous âges. Elle est caractérisée par des cheveux fins et clairsemés sur l’ensemble du cuir chevelu, au lieu d’être localisée sur des zones précises (front, tonsure), comme c’est le cas de l’alopécie androgénétique.

Elle n’est pas héréditaire et peut survenir à n’importe quel moment de la vie car elle est le plus souvent due à des facteurs externes tels que le stress, le surmenage, la prise de certains médicaments, la pollution, etc… Il semble en revanche établie que l’apparition de radicaux libres entretient l’inflammation des tissus et favorise le vieillissement des cellules du follicule pileux. Cette réaction inflammatoire peut être reconnue comme une des causes du raccourcissement de la vie des cheveux.

Il est nécessaire d’examiner les causes possibles de la chute afin d’essayer d’y remédier de manière simple : changement de régime alimentaire, prise de repos, changement d’environnement.

Là encore, une solution orale (gélules ou comprimés tels qu’Alpharégul), peut aider à obtenir d’excellents résultats en régulant l’immunité et les réactions inflammatoires, responsables de la chute anormale. Il est également essentiel de redonner du tonus et de la force à ces cheveux fins et clairsemés. Un apport externe de vitamines, oligo-éléments, permettra dans certains cas de stimuler l’activité des bulbes pileux.

Si la chute diffuse est d’origine médicamenteuse (chimiothérapie, par exemple), ces manifestations ont de grandes chances de n’être que transitoires et de cesser complètement quelques semaines après l’arrêt du traitement. En revanche, si l’alopécie diffuse perdure ou si l’on veut obtenir des résultats immédiats, il est alors conseillé d’avoir recours à une solution de correction capillaire. La plus adaptée reste le Volum’Contact qui permet de retrouver en un instant toute la densité et le volume désirés, et ce sans greffes ni perruque.

La chute carentielle

Il est scientifiquement établi qu’une carence en apports nutritifs peut provoquer également une chute anormale des cheveux (chute carentille des cheveux). Les cheveux sont alors anémiés et la durée des cycles pilaire est raccourcie.

Des soins externes permettent de débarrasser le cuir chevelu des déchets cellulaires, sébum annexé, etc… Ensuite, des nutriments nécessaires à la vie du cheveu permettent de stimuler la vitalité du bulbe pileux et d’activer la micro-ciruclation du cuir chevelu et de la papille dermique.

Dans l’intervalle, un traitement interne avec action vasodilatatrice va apporter les nutriments essentiels au follicule pileux par augmentation du flux sanguin.

La chute aérata (pelade)

La chute aérata, communément appelée « pelade », se caractérise par des plaques d’alopécie de forme sphérique présentes à divers endroits du cuir chevelu. Elle touche l’homme comme la femme et peut se révéler particulièrement inesthétique.

Ce type d’alopécie est la conséquence d’une réaction d’autodéfense du système immunitaire qui conduit à une inflammation de la racine des cheveux. En fait, le système immunitaire agit comme si les cheveux étaient des tissus étrangers qui doivent être éliminés du corps. Il est indispensable de consulter un médecin pour en comprendre l’origine.

La chute de cheveux est généralement temporaire. Cependant, ni la localisation ni le temps de repousse ne sont prévisibles. Tout comme pour tous les cas de déficience capillaire que nous venons d’évoquer, il est essentiel de réguler la cause du problème pour apporter une solution fiable à court et à moyen terme. En régulant l’immunité et les réactions inflammatoires, la solution Alpharégul semble être, là encore, une solution privilégiée pour stimuler la pousse des cheveux.

Tout commence généralement par la chevelure qui s’éclaircit progressivement sur l’ensemble du crâne. Les cheveux deviennent de plus en plus fins et mous, puis le cuir chevelu commence à devenir visible. Il est presque impossible de se coiffer et au premier souffle de vent, c’est la catastrophe.

On a l’impression de perdre une partie de sa féminité : c’est l’alopécie qui s’installe…

La perte des cheveux : enfin les solutions

Au cours de ces dernières années, une évolution capitale et déterminante s’est produite dans les techniques de lutte contre la perte des cheveux. Il y a quelques années, la découverte d’une nouvelle molécule, le Minoxidil, a permis d’apporter une première réponse aux problèmes de chute anormale des cheveux.

Autre découverte importante, celle des comprimés anti-chute : le Viviscal, par un dermatologue finlandais, et l’Aliment de vie du cheveu, plus récent, qui donnent tous deux d’excellents résultats sur les hommes, comme sur les femmes, sans effets secondaires connus.

Mais c’est surtout la découverte toute récente d’Alpharégul, par un chercheur Français, qui relance le traitement de la chute anormale des cheveux.

Pour toutes celles qui souffraient de cheveux très clairsemés, il n’existait auparavant que les perruques et les postiches. Aujourd’hui, tout a changé. Avec le Volum’Contact et les Mascaras capillaires, il est maintenant possible de retrouver le volume que l’on désire, en un instant, sans greffes ni perruques.

Les nouvelles technologies permettent aujourd’hui de résoudre tous les cas de perte de cheveux : découvrez comment Norgil pourra résoudre le vôtre.